Scolarisation des élèves en situation de handicap

Les unités locales d’insertion remplacent les CLISS du primaire, ainsi il y aura une unité dans toute la scolarité.

Dans beaucoup de département les ULIS ne sont pas spécifiques et prennent en leur sein tout type de situation de handicap.

Renseignez-vous pour connaître le type de suivi dont bénéficiera votre enfant.

Voir le texte officiel du BO N° 31 du 27 août 2015 

Les aménagements aux examens

DATE : début novembre

En même temps que l’inscription à l’examen ou au concours

Voir le B0 n° 31 du 27 aout 2015

DÉMARRER LES DÉMARCHES SANS PLUS ATTENDRE

Ce qu’il faut prévoir :

  • Bilan récent prouvant chaque trouble (test psychométrique et bilan orthophonie)
  • Preuve d’un suivi en orthophonie ou/et en psychomotricité ou/et en ergothérapie
  • Preuve du lien entre le handicap et les difficultés scolaires (PPS, PAI, PAP, bulletins scolaires ou copies de l’élève avec une évaluation si c’est pertinent)
  • Une lettre de l’élève signé par lui même et ses parents s’il est mineur.
  • L’avis du médecin scolaire ou/et du médecin de famille
  • L’avis de l’équipe enseignante ou du professeur principal ou de l’enseignant référent

Penser à conserver une copie de l’ensemble du dossier de demande pour faire un recours éventuel

LES POSSIBILITÉS D’AMÉNAGEMENTS

Les différentes possibilités doivent être en lien direct avec le ou les troubles du candidat. C’est le bilan orthophonique qui sera prépondérant. Attention à faire des demandes justes sans en rajouter pour gagner en efficacité

  • Le tiers temps
  • Le secrétaire : lecteur, scripteur, re-formulateur (rarissime et réservé trouble langage important)
  • Les outils nommés dans le protocole d’aménagement pps ou pap (ordinateur, logiciels de lecture, de dictée vocale, de correction cartoristique)

BIEN UTILISER CES AMENGEMENTS

  • Entrainer le jeune à bien utiliser et organiser son tiers temps
  • Un secrétaire ou un lecteur : nécessité de s’entrainer à l’avance avec un adulte inconnu, réfléchir aux demandes à formuler lors de l’examen au secrétaire
  • Les outils : l’élève doit les avoir utilisé en cours de scolarité de façon régulière.

OBSERVATIONS PRATIQUES

  • Chaque année revoir toute l’équipe pédagogique pour informer sur les troubles et les aménagements en classe
  • Le fait d’avoir eu des aménagements pour un examen n’implique pas obligatoirement l’autorisation pour l’examen suivant il faut faire la preuve de rééducation, de difficultés persistantes et d’un trouble dys non compensé) Ex : l’accord des épreuves anticipées du bac sera reconduit pour le bac, sauf si des modifications de l’accord sont nécessaires. A ce moment là l’élève ou la famille doivent redéposer un dossier de demande soit pour les LV1 et LV2, soit pour un logiciel spécifique pour les math…). Idem en CAP reconduite tacite (voir circulaire pour les cas particuliers)
  • Le dossier de demande d’aménagements est transféré par le chef d’établissement vers le médecin de la CDAPH qui rend un avis même si l’élève n’a pas de reconnaissance de handicap. Le service des examens ensuite prend une décision et la notifie.
  • Vérifier sur la notification reçue si les croix cochées correspondent bien à votre demande.
  • Faire un recours nécessite de respecter les dates et d’ajouter de nouveaux éléments médicaux et scolaires au dossier (ce n’est pas juste formuler par écrit un désaccord)

L’aménagement de concours demande une anticipation :

  • Des bilans complémentaires réalisés directement au centre de santé universitaire sont demandés, donc il est indispensable de prendre un rendez-vous très tôt en début d’année scolaire
  • Parfois une RQTH (reconnaissance de qualité de travailleur handicapé) est nécessaire (ex : concours administratifs, 6ème année de médecine).